Démarche artistique

  Les bases de mon travail furent au départ mes propres macro-photos de végétaux. Ecorces... Germes... 

Cette passion pour la terre et ce qui en émerge ne m'a jamais quittée, même si mes modes d'exploration se sont modifiés au fil du temps. 

 

Je me suis consacrée à la gravure (aquatinte sur cuivre essentiellement) tout d'abord lors de ma formation initiale aux Beaux-Arts de Versailles. J'ai poursuivi mes recherches au sein de l'atelier Joëlle Serve, puis celui de Claude Breton. 

 

Vers 1990 je me suis orientée plus spécifiquement vers la peinture, et son champ infini de recherche de couleurs et de matières... 

 

Depuis lors, ce besoin de peindre n'a cessé de se renforcer. 

J'ai travaillé un temps sur des pans de bois, souvent récupérés, et en utisant toutes les veines et irrégularités. Je privilégiais alors les pigments naturels associés aux liants à l'huile. 

 

Puis j'ai découvert la richesse des matières minérales (les diffétentes variétés de poudres de marbre en particulier), et je les utilise toujours. Par ailleurs, les couleurs, reflets de vibrations énergétiques, occupent une place essentielle dans ma démarche. 

 

Les thèmes qui me portent rejoignent souvent celui de la planète Terre et de son histoire intime. 

Empreintes de son long passé, gravé dans les couches superposées des roches. 

Forces bouillonnantes qui ont présidé à l'éclosion de la vie.  Mais aussi traces des multiples cultures humaines. L'histoire de l'humanité me suggère des images, dieux antiques, animaux vénérés... 

La grandeur de l'être humain m'apparaît à travers ce qui l'a ému, et dont il a témoigné par l'art depuis l'aube des temps... 

 

Quant à l'arbre, il occupe depuis toujours une place prépondérante dans mon esprit et mon travail. 

Arbre-totem, arbre-icône.... Axe du monde, sentinelle bienveillante et témoin silencieux de notre passé pour les plus vénérables d'entre eux. 

 

Ma peinture est intuitive, elle est simplement le reflet de la relation, forcément subjective, que j'entretiens avec le monde. 

Elle se situe donc, tout naturellement, entre figuration et abstraction. 

 

Ce sont des constructions, des recherches d'harmonie, conjuguant hasard et élaborations réfléchies. Bien souvent, de l'aléatoire apparent, finissent par jaillir les contours et le sens, me donnant la sensation que ce "sens" était déjà là, de façon virtuelle, avant d'être mis au jour...

 

Egalement, je puise aussi forcément dans les traces et sillons creusés en moi au fil de mon histoire. 

L'acte de peindre permet ainsi la mise en lumière de pans vécus ou rêvés, de la même façon que la Terre laisse réapparaître ses enfouissements géologiques. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paysages

Possibles Ailleurs, horizons toujours rêvés

Parcelles du monde

Villes abandonnées, fermées sur le secret de leur vie passée.

 

Portes ouvertes sur l'inconnu...

 

Strates, sentinelles du temps passé, 

Enfouissements dévoilés. 

 

Parmi les habitants de ces espaces

Que parfois la civilation structure, 

Les grands arbres, solitaires

 

Ce sont les Veilleurs, 

Entre Ciel et Terre, 

Enracinés et aériens

Bienveillants et doux.. 

 

Le visage humain, unique , 

Partagé entre vague inquiétude et sérénité, 

Nous observe

Et peut se faire l'écho de nos propres interrogations.